Archives de
Catégorie : Expériences Libertines

Mélangisme ou échangisme ?

Mélangisme ou échangisme ?

Certains couples libertins se disent mélangistes, d’autres échangistes. 

Mais quelles sont les différences de ces deux pratiques ? En effet ce sont toutes les deux des pratiques qui impliquent la présence de plusieurs partenaires, mais à la différence de l’échangisme, qui va jusqu’à la pénétration de partenaires en dehors du couple, le mélangisme se limite à des caresses, des baisers, et des échanges du style fellation et cunnilingus. Ce sont les préliminaires qui priment. 

Petite parenthèse en Histoire : Le mélangisme serait né dans les milieux libertins au XVIIIe siècle, et a connu une recrudescence au moment des années sida, dans les années 1990. Il permettait en effet de libertiner sans le risque de transmission du virus.

Aujourd’hui, le mélangisme est souvent pratiqué par des couples débutants qui n’osent pas encore aller trop loin… Avant une première rencontre réelle il est important de se mettre d’accord avec vos futurs partenaires virtuels sur ce que vous acceptez ou non, comment vous envisagez cette pratique, pour ne pas vous retrouver dans une situation embarrassante à l’instant T…

Chaque libertin se fixe des limites, et elles évoluent souvent au fil du temps et des expériences. Certains se découvrent de nouvelles envies et de nouveaux fantasmes… 

Et vous… ? 

Etes vous échangistes ou mélangistes?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Méghane

Comment voyez-vous l’infidélité?

Comment voyez-vous l’infidélité?

Quand une histoire d’amour commence, on mettrait sa main à couper que ça n’arriverait jamais… Tout est beau et les infidélités des autres ne font que renforcer notre idée que notre couple est différent. L’idée ne nous traverse l’esprit qu’après quelques années, lorsque la passion s’étoffe… A quel moment commence l’infidélité ? Est ce qu’embrasser c’est tromper ? Comment résister à toutes les tentations ? Certains dérapent une fois et disent que c’est arrivé par accident mais d’autres pensent que c’est un choix de vie. Et vous, quel est votre avis sur le sujet ?

 

Comment voyez vous l'infidélité ?

View Results

Loading ... Loading ...

 

Méghane

 

Et si on formait un trouple ?

Et si on formait un trouple ?

Dans certaines relations libertines, le sexe et l’amitié se confondent, et on se laisse emporter par ces sentiments. On se découvre alors une certaine forme de « polyamour »…

Source photo: internetmatuer

Définition : Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément. Être polyamoureux c’est aimer plus d’une personne. Cet amour peut être sexuel, émotionnel, spirituel, ou n’importe quelle combinaison des trois, selon les envies et les accords des individus impliqués.

 

Mais comment ces couples libérés sexuellement, vivent aussi le fait d’être libérés sentimentalement ? Une liberté totale, du dialogue, de la confiance, du respect, de la transparence et de l’honnêteté, c’est peut être ça la clé…

 

En effet les échaudés du couple traditionnel qui s’essaient au polyamour risquent bien d’y laisser des plumes! La première règle pour que ça marche serait déjà d’en fixer . Il y a des avantages et des inconvénients, comme dans toute relation, mais effectivement ce ne sont pas les mêmes en tous points. Parlons d’un emploi du temps à deux et d’un autre à trois, c’est parfois un vrai casse-tête logistique. Déjà qu’une relation peut représenter un investissement important, comment faire quand on en a plusieurs? C’est un problème concret auquel les polyamoureux se retrouvent confrontés…

Astuce : Pour faciliter la gestion logistique, les plus motivé.e.s peuvent toujours installer The Poly Life : une application mobile qui propose de vous aider à synchroniser vos agendas…

La relation à trois ne se trouve majoritairement pas en la cherchant, elle naît d’échanges au quotidien et d’une complicité grandissante…Bien que le trouple soit libéré sexuellement et sentimentalement, c’est aussi un travail sur soi, il est parfois difficile d’effacer complètement toute trace de jalousie. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, les femmes seraient plus ouvertes à l’idée de vivre des relations polyamoureuses que les hommes: Une étude réalisée auprès de 4000 polyamoureux par l’association américaine Loving More avance le chiffre de 49,5% de femmes et 35,4% d’hommes. Personne n’a de marque déposée sur le polyamour et la manière de le vivre. Le mieux que qui que ce soit puisse faire est de décrire comment cela fonctionne pour lui ou elle, et, comme pour tant d’autres choses, les opinions et les expériences peuvent grandement varier.

« Ce que l’on vit tout les trois, en mon sens, dépasse la relation libertine. Même si à la base ça en était une… Je pense que c’est comme une vraie relation à deux avec les mêmes envies de se voir, les mêmes manques et des sentiments forts, mais à trois.

Ce qui fait la différence avec une relation purement libertine, c’est le fait qu’on ai une grande complicité les uns avec les autres ( individuellement parlant aussi ) et que l’on ai envie de passer du temps tous ensemble, même sans relations sexuelles, partager des moments comme on pourrait le faire en couple à deux.

Nous ne sommes pas pour autant prisonniers de la relation. Chacun est libre de rencontrer individuellement de son côté, mais nous aimons aussi rencontrer tout les trois. Sexuellement tous les trois c’est comme une osmose. Je peux m’amuser aussi bien avec qu’elle qu’avec lui et vice versa…

Je vis un moment que peu de personnes vivent, et c’est ça aussi qui fait la différence. Pourquoi pourrions nous avoir un enfant, puis deux, puis trois, les aimer de la même façon et ne garder son amour que pour un seul homme dans notre vie… En quoi est-ce différent finalement ? L’amour ne se divise pas en fonction du nombre de personnes que l’on aime, il se multiplie.  »

Alors en effet sentimentalement c’est parfois difficile de trouver sa place. On parle ici d’un couple déjà formé à la base, vivant ensemble, auquel s’est rajoutée notre autrice.

« Parfois je me pose des questions sur ma place au sein du couple, j’ai un profond respect pour eux et je n’ai en aucun cas envie d’être maladroite dans mes gestes ou mes propos. Mais ça va dans les deux sens (enfin dans les trois pour cas là ! Rires ), pour l’homme par exemple, ce n’est pas toujours évident : il doit jongler avec les émotions et les états d’âmes de chacune, nous rassurer…

Il essaye en permanence de nous donner quasiment la même attention. Quand on dort ensemble par exemple… C’est une mascarade! Il faut du temps pour trouver un équilibre. On y arrivera je pense, parce qu’aujourd’hui on en a envie et on est tout les trois attachés les uns aux autres. On prend soin des uns et des autres, on veille les uns sur les autres.

Globalement pour moi c’est une façon atypique de projeter et de vivre librement et ouvertement une relation de couple, mais à trois…

Personnellement je suis comblée. Nous vivons des moments magiques… Nous ne voulons pas redescendre… »

Méghane

Rencontre avec DodoandG

Rencontre avec DodoandG

Ce mois-ci nous allons découvrir un couple de la région Nantaise.
En couple depuis 20 ans et après une première expérience libertine en 2004, ils sont revenus, pour votre plus grand plaisir, depuis déjà 7 ans.

Dodo, 35 ans, belle et sexy et Greg 38 ans, fougueux, se livrent pour nous…

C ’est mon premier chéri et un jour il m’a dit «  c’est bête de ne pas connaître un autre homme que moi »

Photo by Portraits Hivert

Que représente pour vous le libertinage ?

Dodo : Le libertinage c’est un état d’esprit. La confiance en l’autre, l’envie de découvrir des nouvelles personnes, des sensations différentes.
Greg :
Pour moi, le libertinage représente tout d’abord un état d’esprit, le respect de l’autre, un dialogue permanent et une confiance absolue en nous.
Nous avons passé tellement de merveilleuses soirées, rencontrés pleins de gens sympas et certains sont carrément devenus des amis. Ce n’est pas que du sexe, loin de là … il est, pour ma part, quasiment impossible de revenir en arrière. Quand on devient libertins, on l’est pour la vie, enfin je pense 😉

 Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Dodo : C’est Greg qui a lancé l’idée en premier de rencontrer un couple. C ’est mon premier chéri et un jour il m’a dit «  c’est bête de ne pas connaître un autre homme que moi ». Nous nous sommes donc initiés ensemble.
Greg : Dodo n’avait connu qu’un seul homme et je me trouvais égoïste d’avoir eu des relations avant elle.
N’étant pas de nature jalouse, j’ai sauté le pas et proposé à ma future femme de s’amuser avec un couple d’amis proche.
Au début elle a hésité pensant que cela pourrait ternir notre relation amicale, mais elle s’est laissé tenter et cela nous à au contraire rapproché. Première expérience donc plutôt concluante en 2000.
Nous avons attendu 2004, pour notre première expérience en club, au Liberty Station.
Les enfants sont ensuite arrivés et ce n’est qu’en 2010 que Dodo a proposé de retourner en club et c’est que tout a réellement commencé pour nous. 😉

Que vous apporte le libertinage ?

Dodo : Le libertinage m’apporte des belles rencontres, des amitiés, des soirées extra, pleines de séduction…
Greg : En septembre nous fêterons nos 20 ans de rencontre. Le libertinage nous à apporté un équilibre dans notre relation de couple. Il ne faut pas se leurrer, au bout d’un certain temps la flamme de la passion s’éteint, une relation routinière s’installe et c’est là que le libertinage entre en scène. Contrairement à la majorité des gens, nous avons décidé de construire une relation durable axée sur la confiance mutuelle plutôt que la tromperie qui est forcément destructrice.

Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Dodo : Dans notre couple nous nous autorisons des rencontres en solo de temps en temps. Nous nous disons tout ! Nos limites , nous n’en avons pas trop … Elles seraient de ne pas faire quelque chose qui ne plaît pas à l’autre.
Greg : S’il y avait des niveaux dans le libertinage, je pense que nous serions assez haut dans la liberté que nous nous accordons.
Nous nous autorisons à rencontrer séparément et même d’avoir une relation suivie avec certains. Nous sommes, malgré tout, obligés de nous mettre des barrières psychologiques dans ce genre de rencontres, car l’issue peut être un jour ou l’autre inéluctable.

 Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Dodo : Une anecdote ou plutôt des lieux insolites, j’adore les situations excitantes
Au début de notre libertinage nous nous sommes retrouvés invités en after dans une suite au Fouquet’s, j’ai fait une fellation à un coquin sur les passerelles au-dessus de la scène du zénith, j’ai fait l’amour sur un terrain de foot et de rugby en pleine nuit …. Et j’en passe 😉
Greg : Cet été, sur la plage, nous rencontrons par hasard un mec que Dodo affectionne particulièrement. Après un verre, direction la maison pou un bon petit Trio. Elle aime avoir deux hommes (voir beaucoup plus) pour elle et être soumise à leurs désirs .
Mais ce soir-là, moi j’avais déjà prévu de faire venir un homme rencontré sur Libertic, quand le premier est parti je lui ai donc fait part de cela et de mon envie de le voir venir en restant dans la pièce à côté à l’entendre gémir toute la nuit. Ça m’excite au plus haut point !!!
Et en fait, ils ont eu un super feeling sexuel… et moi, j’étais dans un état de transe … Grrrr… Je suis un grand pervers dans l’âme 😉

On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?

Dodo : Internet facilite oui, mais après rien ne vaut le contact réel !
Greg : Je pense qu’internet a permis de démocratiser le libertinage par rapport à une époque, où la seule façon de rencontrer était soit d’aller en club soit d’être invité de façon très sélective dans une soirée privée.
Les sites, comme le vôtre, facilitent forcément les rencontres, c’est une première approche 😉

Merci à eux d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Nous leur souhaitons de belles rencontres !
Retrouver Dodoandg sur Libertic.

Vous pouvez vous aussi témoigner en m’adressant un e-mail à deborah@libertic.com
Portraits de Libertinage pour tous By Libertic

Libertic’ment vôtre
Débo

Interview du Mois … Palaume

Interview du Mois … Palaume

Nous reprenons nos interviews et pour la première de l’année, nous allons vous faire découvrir un couple très sympathique.


J’étais dans l’écoute. J’entendais mais je ne comprenais pas.

Que représente pour vous le libertinage ?

Pa : Le libertinage, c’est une parenthèse dans ma vie qui s’est ouverte il y a 12 ans. C’est ce truc qui me permet aujourd’hui de me sentir heureuse et en paix avec mon corps. C’était hier, ce truc qui me faisait culpabiliser le matin au réveil après une nuit de débauche. Petit à petit, la culpabilité des qu’en-dira t-on, les façons de penser toutes prêtes s’évanouissent. Je souhaite faire mes propres choix.

Laume : Au-delà d’une simple aventure charnelle, c’est une ouverture à des concepts plus philosophiques qui nous poussent à nous poser des questions. Qu’ai-je vraiment envie pour moi ? Puis-je tout m’autoriser ? Quel respect j’accorde aux envies de ma femme ? Et si celles-ci sont contradictoires avec mes propres limites ?

Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Pa : L’histoire a commencé sur l’autoroute A11. Nous faisions souvent les A/R les week-end pour voir de la famille ou des amis. Et de temps en temps, entre 2 conversations d’amoureux, plutôt que de mettre la FM, Laume parlait de trio FFH. J’étais dans l’écoute. J’entendais mais je ne comprenais pas. J’étais vexée de ne pas lui suffire, chamboulée, perdue, profondément triste de ne pas être LA seule.

Laume : Courant 2005, nous nous sommes inscrits sur un site libertin. Nous étions à la recherche d’une femme seule. Une idée qui est née lors d’une soirée. 1 mois plus tard, nous laissions tomber.
Et, en 2008, alors que nous faisions quelques achats à Pigalle, Pa a lancé : « Et si on allait dans un sauna libertin? » Le vendeur nous en a conseillé un pour les débutants comme nous. Et le surlendemain, nous passions les portes d’un établissement libertin pour la première fois. Nous avons enchaîné 5 sorties en moins d’un mois. Ce qui nous a dégoûté pour quelques semaines. Et puis, nous avons pris notre rythme de croisière.

 Le libertinage incite à s’écouter soi même, parler, écouter l’autre, réfléchir.

Que vous apporte le libertinage ?

Pa : Le libertinage est une activité secrète qui nous réunit. Comme les couples qui font leur marché ensemble le dimanche matin main dans la main, les couples de joggeurs dont les respirations sont synchronisées, le notre a son moment de fusion à son apogée quand on parle de coquineries.
Le libertinage incite à s’écouter soi-même, parler, écouter l’autre, réfléchir.

Laume : Avant tout de très bons moments de complicité. De nombreuses discussions à deux. Et de l’émerveillement en se rendant compte de ce que nous sommes en train d’accomplir. Le libertinage nous a permis de nous ouvrir les yeux sur tout un tas de pratiques coquines. A moins que ce soit l’inverse.

Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Pa : euh là! C’est bien la question la plus embêtante pour moi. Les réponses peuvent varier en fonction de la météo, des personnalités que l’on rencontre, de mon cycle hormonal, du «feeling» comme on dit, J’ai la chance d’être avec un homme qui gère un peu tout cet aspect. Il communique beaucoup sur les tchat des sites de rencontres libertines pour expliquer nos limites. Je suis souvent déchargée de cette tâche ingrate.

Laume : C’est l’une des questions les plus difficiles à répondre. Lorsqu’on trouve enfin un mode de fonctionnement, une rencontre fait que nous bougeons les barrières. Et lorsqu’on se dit prêt à expérimenter de nouvelles choses, on ne rencontre pas les personnes pour nous faire franchir le pas.
Aujourd’hui, nous rencontrons des couples si possible bi. Nous pratiquons avec eux du cote à côtisme et s’il y a feeling, les filles jouent entre elles, et les garçons jouent entre eux. Nous ne pratiquons ni mélangisme, ni échangisme.
Nous rencontrons également des hommes seuls. Bi uniquement. Soft jusqu’à maintenant.
Mais nous avons encore des fantasmes inassouvis. Un homme bi passif, une transsexuelle aux formes très féminines et aux attributs sexuels masculins, …

Internet est un facilitateur mais ne reste néanmoins qu’une étape dans une rencontre.

Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Pa : Quelques souvenirs en vrac…
– Août 2008, Genève – C’est la gay pride. L’ambiance est festive et débridée. Il fait chaud, je porte une jupe légère et une lingerie fine. Je fais la fofolle. Je laisse glisser mon string sur mes chevilles sans que mon homme s’en aperçoive. Je lui demande de me prendre en photo avec des inconnus. Quelle surprise pour lui quand je lui ai demandé de faire un zoom sur mon visage pour qu’il comprenne ce que j’avais entre les d
ents… mon string !
– Avril 2016, Le Mans – 
Dans le jacuzzi des Amazones, une femme offre son entrejambe à son amant. La qualité de la stimulation se lit sur son visage. Le plaisir se fait entendre sans aucune retenue. Elle hurle de plaisir et savoure cet instant devant un public bouche bée devant un tel lâché prise. Les cris résonnent dans la pièce au point de faire venir le serveur du club pour vérifier que tout allait bien. Depuis le bar près de la piste de danse, les cris étaient perceptibles.

Laume : Dans le cadre du libertinage, très peu. A 2, énormément. Comme la fois, où nous nous sommes fait surprendre par la Police alors que nous faisions des galipettes dans la voiture. Ou par le contrôleur dans un wagon. Cette fois où ma belle s’est mise nue sur une falaise de la Manche pour respirer les embruns à plein poumons et que nous avons fini par une fellation face à la mer…

On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?

Pa : Difficile à dire, on a connu le libertinage uniquement au travers de l’époque des rencontres via le web. On vit le libertinage lors de nos sorties mais aussi avec le PC sur les genoux avec la TV qui tourne et l’Iphone qui vibre… De manière général, le web permet de se rapprocher de ses pairs plus facilement. Si vous cherchez des passionnés de sex toys fait avec des allumettes, le web te le permet !
Plus sérieusement, cela nous permet de rencontrer des personnes dans la région qui ont les mêmes limites que nous. C’est plus facile de cocher une case sur un site de rencontres que de poser la question en soirée à un couple qui te plaît.
Internet est un facilitateur mais ne reste néanmoins qu’une étape dans une rencontre.

Laume : Oui et non. Internet permet de définir précisément qui sont les coquins que nous allons rencontrer. Après de longues discussions, les limites des uns et des autres sont posées. Lors de la rencontre, le feeling est toujours là. Nous ne nous sommes jamais trompés.
Les rencontres en club sont, dans notre cas, beaucoup plus impromptues. mes meilleurs souvenirs restent ceux où nous commençons à coquiner avec un couple assis à côté de nous dans le jacuzzi. Nous n’échangeons pas un mot. Seul nos corps parlent.
En 8 ans, les rencontres faites grâce à internet se comptent sur les doigts de 2 mains. Celles en club aussi. Notre flair ne nous a jamais fait défaut. La patience paie.

Retrouvez Palaume sur Libertic ainsi que sur leur blog «La vie libertine de Palaume».

Libertic’ment vôtre.

Débo