Archives de
Catégorie : Expériences Libertines

Rencontre avec DodoandG

Rencontre avec DodoandG

Ce mois-ci nous allons découvrir un couple de la région Nantaise.
En couple depuis 20 ans et après une première expérience libertine en 2004, ils sont revenus, pour votre plus grand plaisir, depuis déjà 7 ans.

Dodo, 35 ans, belle et sexy et Greg 38 ans, fougueux, se livrent pour nous…

C ’est mon premier chéri et un jour il m’a dit «  c’est bête de ne pas connaître un autre homme que moi »

Photo by Portraits Hivert

Que représente pour vous le libertinage ?

Dodo : Le libertinage c’est un état d’esprit. La confiance en l’autre, l’envie de découvrir des nouvelles personnes, des sensations différentes.
Greg :
Pour moi, le libertinage représente tout d’abord un état d’esprit, le respect de l’autre, un dialogue permanent et une confiance absolue en nous.
Nous avons passé tellement de merveilleuses soirées, rencontrés pleins de gens sympas et certains sont carrément devenus des amis. Ce n’est pas que du sexe, loin de là … il est, pour ma part, quasiment impossible de revenir en arrière. Quand on devient libertins, on l’est pour la vie, enfin je pense 😉

 Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Dodo : C’est Greg qui a lancé l’idée en premier de rencontrer un couple. C ’est mon premier chéri et un jour il m’a dit «  c’est bête de ne pas connaître un autre homme que moi ». Nous nous sommes donc initiés ensemble.
Greg : Dodo n’avait connu qu’un seul homme et je me trouvais égoïste d’avoir eu des relations avant elle.
N’étant pas de nature jalouse, j’ai sauté le pas et proposé à ma future femme de s’amuser avec un couple d’amis proche.
Au début elle a hésité pensant que cela pourrait ternir notre relation amicale, mais elle s’est laissé tenter et cela nous à au contraire rapproché. Première expérience donc plutôt concluante en 2000.
Nous avons attendu 2004, pour notre première expérience en club, au Liberty Station.
Les enfants sont ensuite arrivés et ce n’est qu’en 2010 que Dodo a proposé de retourner en club et c’est que tout a réellement commencé pour nous. 😉

Que vous apporte le libertinage ?

Dodo : Le libertinage m’apporte des belles rencontres, des amitiés, des soirées extra, pleines de séduction…
Greg : En septembre nous fêterons nos 20 ans de rencontre. Le libertinage nous à apporté un équilibre dans notre relation de couple. Il ne faut pas se leurrer, au bout d’un certain temps la flamme de la passion s’éteint, une relation routinière s’installe et c’est là que le libertinage entre en scène. Contrairement à la majorité des gens, nous avons décidé de construire une relation durable axée sur la confiance mutuelle plutôt que la tromperie qui est forcément destructrice.

Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Dodo : Dans notre couple nous nous autorisons des rencontres en solo de temps en temps. Nous nous disons tout ! Nos limites , nous n’en avons pas trop … Elles seraient de ne pas faire quelque chose qui ne plaît pas à l’autre.
Greg : S’il y avait des niveaux dans le libertinage, je pense que nous serions assez haut dans la liberté que nous nous accordons.
Nous nous autorisons à rencontrer séparément et même d’avoir une relation suivie avec certains. Nous sommes, malgré tout, obligés de nous mettre des barrières psychologiques dans ce genre de rencontres, car l’issue peut être un jour ou l’autre inéluctable.

 Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Dodo : Une anecdote ou plutôt des lieux insolites, j’adore les situations excitantes
Au début de notre libertinage nous nous sommes retrouvés invités en after dans une suite au Fouquet’s, j’ai fait une fellation à un coquin sur les passerelles au-dessus de la scène du zénith, j’ai fait l’amour sur un terrain de foot et de rugby en pleine nuit …. Et j’en passe 😉
Greg : Cet été, sur la plage, nous rencontrons par hasard un mec que Dodo affectionne particulièrement. Après un verre, direction la maison pou un bon petit Trio. Elle aime avoir deux hommes (voir beaucoup plus) pour elle et être soumise à leurs désirs .
Mais ce soir-là, moi j’avais déjà prévu de faire venir un homme rencontré sur Libertic, quand le premier est parti je lui ai donc fait part de cela et de mon envie de le voir venir en restant dans la pièce à côté à l’entendre gémir toute la nuit. Ça m’excite au plus haut point !!!
Et en fait, ils ont eu un super feeling sexuel… et moi, j’étais dans un état de transe … Grrrr… Je suis un grand pervers dans l’âme 😉

On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?

Dodo : Internet facilite oui, mais après rien ne vaut le contact réel !
Greg : Je pense qu’internet a permis de démocratiser le libertinage par rapport à une époque, où la seule façon de rencontrer était soit d’aller en club soit d’être invité de façon très sélective dans une soirée privée.
Les sites, comme le vôtre, facilitent forcément les rencontres, c’est une première approche 😉

Merci à eux d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Nous leur souhaitons de belles rencontres !
Retrouver Dodoandg sur Libertic.

Vous pouvez vous aussi témoigner en m’adressant un e-mail à deborah@libertic.com
Portraits de Libertinage pour tous By Libertic

Libertic’ment vôtre
Débo

Interview du Mois … Palaume

Interview du Mois … Palaume

Nous reprenons nos interviews et pour la première de l’année, nous allons vous faire découvrir un couple très sympathique.


J’étais dans l’écoute. J’entendais mais je ne comprenais pas.

Que représente pour vous le libertinage ?

Pa : Le libertinage, c’est une parenthèse dans ma vie qui s’est ouverte il y a 12 ans. C’est ce truc qui me permet aujourd’hui de me sentir heureuse et en paix avec mon corps. C’était hier, ce truc qui me faisait culpabiliser le matin au réveil après une nuit de débauche. Petit à petit, la culpabilité des qu’en-dira t-on, les façons de penser toutes prêtes s’évanouissent. Je souhaite faire mes propres choix.

Laume : Au-delà d’une simple aventure charnelle, c’est une ouverture à des concepts plus philosophiques qui nous poussent à nous poser des questions. Qu’ai-je vraiment envie pour moi ? Puis-je tout m’autoriser ? Quel respect j’accorde aux envies de ma femme ? Et si celles-ci sont contradictoires avec mes propres limites ?

Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Pa : L’histoire a commencé sur l’autoroute A11. Nous faisions souvent les A/R les week-end pour voir de la famille ou des amis. Et de temps en temps, entre 2 conversations d’amoureux, plutôt que de mettre la FM, Laume parlait de trio FFH. J’étais dans l’écoute. J’entendais mais je ne comprenais pas. J’étais vexée de ne pas lui suffire, chamboulée, perdue, profondément triste de ne pas être LA seule.

Laume : Courant 2005, nous nous sommes inscrits sur un site libertin. Nous étions à la recherche d’une femme seule. Une idée qui est née lors d’une soirée. 1 mois plus tard, nous laissions tomber.
Et, en 2008, alors que nous faisions quelques achats à Pigalle, Pa a lancé : « Et si on allait dans un sauna libertin? » Le vendeur nous en a conseillé un pour les débutants comme nous. Et le surlendemain, nous passions les portes d’un établissement libertin pour la première fois. Nous avons enchaîné 5 sorties en moins d’un mois. Ce qui nous a dégoûté pour quelques semaines. Et puis, nous avons pris notre rythme de croisière.

 Le libertinage incite à s’écouter soi même, parler, écouter l’autre, réfléchir.

Que vous apporte le libertinage ?

Pa : Le libertinage est une activité secrète qui nous réunit. Comme les couples qui font leur marché ensemble le dimanche matin main dans la main, les couples de joggeurs dont les respirations sont synchronisées, le notre a son moment de fusion à son apogée quand on parle de coquineries.
Le libertinage incite à s’écouter soi-même, parler, écouter l’autre, réfléchir.

Laume : Avant tout de très bons moments de complicité. De nombreuses discussions à deux. Et de l’émerveillement en se rendant compte de ce que nous sommes en train d’accomplir. Le libertinage nous a permis de nous ouvrir les yeux sur tout un tas de pratiques coquines. A moins que ce soit l’inverse.

Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Pa : euh là! C’est bien la question la plus embêtante pour moi. Les réponses peuvent varier en fonction de la météo, des personnalités que l’on rencontre, de mon cycle hormonal, du «feeling» comme on dit, J’ai la chance d’être avec un homme qui gère un peu tout cet aspect. Il communique beaucoup sur les tchat des sites de rencontres libertines pour expliquer nos limites. Je suis souvent déchargée de cette tâche ingrate.

Laume : C’est l’une des questions les plus difficiles à répondre. Lorsqu’on trouve enfin un mode de fonctionnement, une rencontre fait que nous bougeons les barrières. Et lorsqu’on se dit prêt à expérimenter de nouvelles choses, on ne rencontre pas les personnes pour nous faire franchir le pas.
Aujourd’hui, nous rencontrons des couples si possible bi. Nous pratiquons avec eux du cote à côtisme et s’il y a feeling, les filles jouent entre elles, et les garçons jouent entre eux. Nous ne pratiquons ni mélangisme, ni échangisme.
Nous rencontrons également des hommes seuls. Bi uniquement. Soft jusqu’à maintenant.
Mais nous avons encore des fantasmes inassouvis. Un homme bi passif, une transsexuelle aux formes très féminines et aux attributs sexuels masculins, …

Internet est un facilitateur mais ne reste néanmoins qu’une étape dans une rencontre.

Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Pa : Quelques souvenirs en vrac…
– Août 2008, Genève – C’est la gay pride. L’ambiance est festive et débridée. Il fait chaud, je porte une jupe légère et une lingerie fine. Je fais la fofolle. Je laisse glisser mon string sur mes chevilles sans que mon homme s’en aperçoive. Je lui demande de me prendre en photo avec des inconnus. Quelle surprise pour lui quand je lui ai demandé de faire un zoom sur mon visage pour qu’il comprenne ce que j’avais entre les d
ents… mon string !
– Avril 2016, Le Mans – 
Dans le jacuzzi des Amazones, une femme offre son entrejambe à son amant. La qualité de la stimulation se lit sur son visage. Le plaisir se fait entendre sans aucune retenue. Elle hurle de plaisir et savoure cet instant devant un public bouche bée devant un tel lâché prise. Les cris résonnent dans la pièce au point de faire venir le serveur du club pour vérifier que tout allait bien. Depuis le bar près de la piste de danse, les cris étaient perceptibles.

Laume : Dans le cadre du libertinage, très peu. A 2, énormément. Comme la fois, où nous nous sommes fait surprendre par la Police alors que nous faisions des galipettes dans la voiture. Ou par le contrôleur dans un wagon. Cette fois où ma belle s’est mise nue sur une falaise de la Manche pour respirer les embruns à plein poumons et que nous avons fini par une fellation face à la mer…

On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?

Pa : Difficile à dire, on a connu le libertinage uniquement au travers de l’époque des rencontres via le web. On vit le libertinage lors de nos sorties mais aussi avec le PC sur les genoux avec la TV qui tourne et l’Iphone qui vibre… De manière général, le web permet de se rapprocher de ses pairs plus facilement. Si vous cherchez des passionnés de sex toys fait avec des allumettes, le web te le permet !
Plus sérieusement, cela nous permet de rencontrer des personnes dans la région qui ont les mêmes limites que nous. C’est plus facile de cocher une case sur un site de rencontres que de poser la question en soirée à un couple qui te plaît.
Internet est un facilitateur mais ne reste néanmoins qu’une étape dans une rencontre.

Laume : Oui et non. Internet permet de définir précisément qui sont les coquins que nous allons rencontrer. Après de longues discussions, les limites des uns et des autres sont posées. Lors de la rencontre, le feeling est toujours là. Nous ne nous sommes jamais trompés.
Les rencontres en club sont, dans notre cas, beaucoup plus impromptues. mes meilleurs souvenirs restent ceux où nous commençons à coquiner avec un couple assis à côté de nous dans le jacuzzi. Nous n’échangeons pas un mot. Seul nos corps parlent.
En 8 ans, les rencontres faites grâce à internet se comptent sur les doigts de 2 mains. Celles en club aussi. Notre flair ne nous a jamais fait défaut. La patience paie.

Retrouvez Palaume sur Libertic ainsi que sur leur blog «La vie libertine de Palaume».

Libertic’ment vôtre.

Débo

INTERVIEW DE YO ET LULU

INTERVIEW DE YO ET LULU



Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous partager l’interview de Yo et Lulu, un jeune couple sexy et charmant !

YOLULU8

Libertinage Pour Tous : Que représente pour vous le libertinage ?

Yo : C’est un mode de vie. Plus qu’un passe temps ou le fantasme du début, on a totalement adopté ce mode de vie qui nous représente bien. Faire ce qu’on veut, avec qui on veut tout ça dans le respect de l’autre. Une grande tolérance, on s’habille comme on le souhaite en club par exemple, qu’on soit beau, moche, grand, petit, gros ou musclé. Il y en a pour tout le monde, et les libertins sont plus respectueux envers les autres que les verticaux.

Lulu : Je rejoins totalement mon homme sur ce point, je ne vois pas quoi rajouter. Au début c’était effectivement un fantasme, maintenant c’est notre mode de vie.

yolulu3

LPT : Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Lulu : C’est moi. Car depuis le lycée l’envie de passer la nuit avec une femme, voir plus, me titillait et avoir la chance de rencontrer une femme seule est très difficile donc l’option libertinage s’offrait à nous.

Yo : C’est Lulu. Enfin, on a découvert le libertinage ensemble, mais Lulu a commencé à parler d’une relation saphique qu’elle voulait essayer. Nous sommes entrés dans le libertinage comme ça.

yolulu6

LPT : Que vous apporte le libertinage ?

Lulu : Certains fantasmes ne le sont plus grâce au libertinage mais d’autres surviennent forcément au vu de mon esprit pervers et fertile.

Yo : Des possibilités de réaliser certaines choses impossibles en dehors du libertinage 😉 Cela nous a encore plus libéré sexuellement, nous étions déjà bien coquins avant ça, le libertinage a servi de catalyseur à notre côté « cochon ». Cela nous a également permis de faire tomber certains complexes et tabous.

yolulu2

LPT : Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Lulu : Nous parlons énormément ce qui est la base d’un couple selon moi et encore plus dans le libertinage pour éviter tout dérapage. Nous n’avons pas de limite, si je n’ai pas envie ou Yo par exemple on ne se force pas.

Yo : Nous n’avons pas vraiment de limites. Nous pouvons rencontrer séparément ou ensemble. Nous avons une confiance totale entre nous, la seule règle c’est d’en parler entre nous. Après dans les pratiques, nous ne faisons pas dans l’uro ou le scato 😉

yolulu5

LPT : On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est il pour vous ?

Yo : Oui. Internet nous sert à prendre un premier contact. Cela facilite pour se donner rendez vous par exemple, mais nous préférons tout de même faire connaissance en vrai. Internet est un moyen facilitant le rendez vous, mais pas à avoir le feeling, nous avons déjà eu des désillusions.

Lulu : Effectivement internet est un bon moyen pour un premier contact mais je préfère le contact réel, pour moins de surprise, car certains se cachent derrière leur PC et quand il s’agit de passer à l’action il n’y a plus personne, beaucoup de fantasmeurs sur les sites et à force nous avons tendance à mettre tout le monde dans la même case c’est pour ça que nous préférons les soirées ou club. Internet et les sites libertins apportent un plus pour prendre un premier contact donc, mais ça ne vaut pas le contact réel.

yolulu4

LPT : Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Lulu : Je ne serai pas médisante donc je vous raconterai une soirée assez spéciale pour moi, on était en club libertin dans le sud. Je ne pensais pas coquiner ce soir là. On s’est juste retrouvé avec mon homme. En pleine action, une dizaine d’hommes se sont retrouvés autour de nous. Un regard vers mon homme comme pour demander la permission de me lâcher avec ces hommes. Nous avions déjà discuté de ce fantasme que l’on pensait pas possible et ce soir là et bien ce fût possible et réalisable. J’avais fait ma première pluralité masculine, c’était génial et imprévu ! On aime l’imprévu et là on était servi.

yolulu7

Retrouvez Yo et Lulu sur Libertic sous le pseudo Yolulu.

Si vous aussi, souhaitez partager vos expériences libertines, n’hésitez pas à contacter Cleo sur Facebook.

Libertic‘ment vôtre.



INTERVIEW DE JENNY

INTERVIEW DE JENNY



Aujourd’hui, pour le retour des interviews, nous avons eu le plaisir d’échanger avec la gentille, jolie et sexy Jenny qui s’est confiée à nous, pour vous !

Libertinage pour tous : Que représente pour vous le libertinage ?
Jenny : Bien plus qu’un mode de vie, le libertinage représente pour moi un véritable art de vie. Une façon libérée de vivre pleinement, sans tabou ou tout peut être dit, ressenti, vécu. Un monde de tentation dans lequel le mot d’ordre est le respect des envies de chacun mais dans lequel tout est possible et réalisable. Une magnifique aventure humaine, d’exquis moments de partage.

JENBEE 1

LPT : Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?
Jenny (pour eux) : J’ai rencontré mon conjoint en club, c’est donc avec lui que j’ai évolué dans le milieu libertin depuis 5 ans comme une évidence sans que l’un soit réellement le moteur de l’autre. C’est notre façon de libertiner et nos envies qui ont évolué avec le temps. Pendant longtemps, uniquement à deux. Maintenant nous nous autorisons également à rencontrer seuls. Finalement les barrières tombent plutôt facilement les unes après les autres… Tout est une question de communication et de confiance. Le libertinage nous rend même beaucoup plus proches !

13059421_224522014604327_1072311135_n(1)

LPT : Que vous apporte le libertinage ?
Jenny : Le libertinage est pour moi une réelle bulle de fraîcheur pimentée dans un quotidien plutôt classique. Maman de trois enfants, active, compagne, le libertinage représente une véritable « soupape de sécurité ». Un besoin presque. Un état d’esprit. J’avance pas à pas dans ce monde et y découvrir en permanence de nouveaux plaisirs mais surtout de magnifiques personnalités. C’est un cercle amical qui contribue énormément à mon équilibre et mon bonheur. Je me sens vraiment très épanouie. C’est avant tout le côté festif du libertinage qui me plait. Les rencontres ce sont les cerises sur le gâteau qui le rende encore plus délicieux !

JENBEE 9

LPT : Jusqu’où vous autorisez-vous à aller ? Quelles sont vos limites ?
Jenny : Tout ce qui est possible de faire avec mon partenaire de vie, m’est possible dans mes expériences en solo. Je m’autorise tout tant que je respecte mes envies du moment et mes principes. Les choses sont rarement calculées à l’avance, tout se joue sur le moment ! Presque tout doit être vécu un jour si on en a envie, non ? L’unique limite que je me fixe en ce moment tient peut être au nombre de personnes que je rencontre. Le libertinage c’est un peu l’île de la tentation ! Mais il ne faut pas en oublier le reste, l’équilibre de mon couple et de ma vie de famille.

JENBEE 6

LPT : Une anecdote pimentée à nous raconter ?
Jenny : Après dix ans de vie de couple, une séparation, et une folle envie de « découvrir le monde » lol, c’est une copine qui m’a proposé de découvrir le milieu en allant avec elle en club. J’ai vécu ma petite préparation de soirée comme « un drame », au dernier moment je ne voulais plus y aller n’ayant plus à l’esprit que la mauvaise image que me renvoyait ces « pratiques » et ces « endroits » lol. Finalement convaincue, nous sommes arrivées, parfaitement accueillies par l’équipe du Liberty Station qui a su me mettre à l’aise. Très observatrice, le début de soirée est resté plutôt calme. Un petit groupe d’hommes seuls plutôt agréables au fond de la salle, quelques verres partagés, pour conclure dans un coin câlin plutôt bien rempli à 5 en fin de soirée ! Finalement une bonne entrée en « matière » pour mon arrivée dans ce monde ! Sans regret aucun donc, d’autant plus que parmi ces hommes se trouvait celui qui partage ma vie ! Nous ne nous sommes presque plus jamais quitté depuis ce jour il y a 5 ans maintenant.

JENBEE 3

LPT : On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?
Jenny : Rencontrer de nouvelles personnes n’est pas forcement chose aisée. Cela demande de la disponibilité et surtout une facilité à créer en un instant un premier contact physique dans lequel je peux être assez mal à l’aise. Internet, en mon sens, permet de briser la barrière de la timidité. Échanger virtuellement permet de façon facile de commencer à se connaître avant de se rencontrer. J’échange longuement avant un premier rendez-vous. Recherchant avant tout la relation humaine avant la relation charnelle, cela permet de découvrir si il y a un minimum de feeling et de se sentir déjà plus proche lors de la rencontre, comme si on se connaissait un peu déjà. Cela contribue grandement au fait que je ne suis quasiment jamais déçue et que de belles amitiés ont vu le jour. Le site est juste incontournable pour moi !

Retrouvez Jenny sur Libertic sous le pseudo Jenbee en femme seule ou Angeetdemon44 en couple.

Si vous aussi, souhaitez partager vos expériences libertines, n’hésitez pas à contacter Cleo sur Facebook.

Libertic‘ment vôtre.



 

Interview de Rose et Laurent

Interview de Rose et Laurent

Aujourd’hui, c’est au tour de Rose et Laurent, couple libertin vivant dans le 35, de nous livrer leur vision du libertinage.

Que représente pour vous le libertinage ?

Rose : C’est un loisir que l’on pratique plus ou moins souvent, selon les désirs et les envies de chacun.
Laurent : C’est un moment d’évasion pendant lequel nous nous autorisons d’assouvir certains de nos fantasmes. Ce moment pimente notre sexualité. Avec le temps, nous avons eu la chance de rencontrer des couples avec qui une amitié est née.

display (1) modif
Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Rose : C’est Laurent qui en a parlé le premier, il y a de çà déjà longtemps mais nous n’avons franchi le pas que plusieurs années après. Nous en avons rediscuté, de nombreuses fois, avant de sortir pour la première fois en club. Nous avons évolué ensemble.
Laurent : Si ma mémoire est bonne, je suis le premier à avoir abordé le sujet. Je trouvais l’idée excitante mais sans vraiment savoir ce que j’en attendais. Nous en avons parlé régulièrement pendant quelques années avant de franchir le pas. Je pense que cela nous a permis de prendre le temps de réfléchir à ce que nous attendions du libertinage. Nous avons découvert, avec plaisir, ce milieu ensemble.

display (3) modif

Que vous apporte le libertinage ?

Rose : Le libertinage apporte du piment dans nos relations de couple. Il nous rapproche car nous nous autorisons du temps rien que tous les deux après une sortie libertine. Pour la femme, c’est une liberté de s’habiller sexy sans craindre les regards ou les réactions désobligeantes des autres. Il nous fait profiter de tous les plaisirs que la vie nous offre sans tabou avec des gens que nous n’aurions, sans doute, jamais croisé autrement.
Laurent : Le libertinage pimente notre vie de couple. C’est un moment ou tout est permis (même les pannes…lol) et qui renforce nos liens. Pour preuve, après chacune de nos sorties, nos étreintes ne sont que plus fortes. Le code vestimentaire autorise les tenues les plus sexy pour le plus grand plaisir de tous et de toutes. Le temps d’une soirée, nous avons la chance de nous retrouver dans un cadre qui dépasse ce que nous pouvions imaginer avant de libertiner.
Je pense qu’au-delà du sexe, le libertinage est l’occasion de rencontrer des gens avec qui nous pouvons partager de nombreuses choses.

display (2) modif
Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Rose : Nous pratiquons toujours ensemble, tous les 2 ! Il faut que tous les deux, nous soyons en accord et en confiance.
Laurent : Nous n’avons pas vraiment de limites sauf le fait de ne jamais se séparer. Nous ne sommes pas adeptes du 2 + 2 car nous voulons partager ces moments coquins. Il y a également une notion de confiance, de feeling qui va nous permettre de nous lâcher un peu plus si nous nous sentons bien avec nos partenaires. Le plus difficile est que tout le monde ait la même envie, le même degré d’attirance.

display modif

Une anecdote pimentée à nous raconter ?
La seconde fois que nous sommes allés en club, la patronne de l’établissement m’a regardé fixement et m’a dit : « on se connait ». Moi qui voulais passer inaperçu, j’ai vécu un grand moment de solitude. Après quelques instants à essayer de nier de manière ridicule, j’ai fini par relever la tête. Effectivement, nous nous connaissions bien puisque nous étions au lycée ensemble. Nous en rigolons encore lorsque l’on se voit.
On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est il pour vous ?

Rose : Internet est indispensable pour les rencontres. Il nous permet un premier contact, une approche plus facile et plus sur, sans trop se dévoiler.
Laurent : Internet est devenu un moyen de communication incontournable. C’est également le cas pour le libertinage. Soit vous souhaitez avoir la surprise d’une nouvelle rencontre et là il vous faut sortir une dizaine de fois en club avant de rencontrer des personnes qui correspondent presque à vos recherches, soit vous prenez le temps de découvrir les gens sur internet. Cela permet de mieux les connaitre et de ne « presque » pas avoir de surprises lors de la première rencontre.

 

Retrouvez Rose et Laurent sur Libertic.com , pseudo : « roze-35 ».