Le libertinage, qu’est ce que c’est ?

Le libertinage, qu’est ce que c’est ?

livres - © Photofranck - Fotolia.com
Voyons déjà la définition Wikipédia

Le terme libertin (du latin libertinus, « esclave qui vient d’être libéré »,   « affranchi ») comporte deux acceptions principales :

  • Dans sa version d’origine, le libertin est celui qui remet en cause les dogmes établis, c’est un libre penseur ou libertin d’esprit dans la mesure où il est  affranchi, en particulier, de la métaphysique et de l’éthique religieuse
  • le sens qui prévaut de nos jours se réfère au libertin de mœurs, c’est-à-dire celui qui s’adonne aux plaisirs charnels (voire à la sexualité de groupe avec une liberté qui dépasse les limites de la morale conventionnelle et de la sensualité bourgeoise normale, mais aussi avec un certain raffinement cultivé.

Le Dictionnaire de l’académie Française nous donne la définition suivante :

> LIBERTINAGE
n. m.
Dérèglement dans les moeurs, dans la conduite. Vivre dans le libertinage, dans un libertinage continuel. Tomber dans le libertinage.

Il signifiait anciennement Licence des opinions en matière de religion.
Libertinage d’esprit, d’imagination, Légèreté, inconstance dans les idées, qui fait qu’on passe d’un objet à un autre, sans s’arrêter à aucun. Cet écrivain s’abandonne à un libertinage d’imagination qui l’entraîne dans beaucoup d’écarts. Il se laisse aller à un libertinage d’esprit qui ne lui permet d’approfondir aucun sujet.

Le dictionnaire Littré quant à lui :

Sens 1
Licence de l’esprit qui rejette les croyances religieuses.

Citation : Il y en a bien qui croient, mais par superstition ; il y en a bien qui ne croient pas, mais par libertinage : peu sont entre deux , PASC. , Pens. XXV, 47, édit. HAVET.
Citation : Un des prétextes du libertinage est de prétendre que l’on ne croit point, que l’on n’a point de foi , BOURDAL. , 3e dim. après l’Épiph. Domin. t. I, p. 140

Citation : Le libertinage ne demande point précisément d’être applaudi, d’être soutenu et appuyé ; il se contente qu’on le tolère , BOURDAL. , Dim. oct. de l’Ascens. Dominic. t. II, p. 254

Sens 2
Caractère de ce qui va à l’aventure.

Citation : J’aime fort la liberté et le libertinage de votre vie et de vos repas, et qu’un coup de marteau ne soit pas votre maître , SÉV. , 25 juill. 1689

Citation : Voyez un peu où me porte le libertinage de ma plume ; mais vous jugez bien que les conversations sont pleines de ces grands événements , SÉV. , Lett. du 5 janv. 1689
Sens 3
État de celui qui est libertin, déréglé dans ses moeurs. Vivre dans le libertinage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *