Simulation, Orgasme vaginal, Comment l’atteindre ?

Simulation, Orgasme vaginal, Comment l’atteindre ?

D’après mon dernier sondage chez les libertins, 15 % des femmes simuleraient l’orgasme avec leur partenaire habituel, 17 % avec leur partenaire libertin et 27 % avec les 2.

Vous ne serez peut être pas ravi de lire cela messieurs, mais savez vous pourquoi les femmes simulent ?
Voici quelques explications :

Pour ne pas vous vexer
En effet, nombreuses sont les femmes à faire passer votre plaisir avant sa propre jouissance. Le besoin de « materner » qui sommeil en nous sait qu’il est important pour un homme de s’imaginer en amant hors pair ou de flatter votre égo.

Pour nous préserver
Par peur de décevoir ou de passer pour un « mauvais coup », ou par honte de notre « frigidité ».

Par pragmatisme
Feindre l’orgasme se révèle aussi la meilleure façon de mettre fin aux ébats avec diplomatie. Un homme risque de s’acharner à nous faire jouir, mimer ce qu’il attend nous offre le plus habile moyen d’en terminer au plus vite en évitant les questions surtout quand il n’y a rien à expliquer. Un raté ça arrive !

Pour mieux accéder au plaisir
Simuler légèrement l’orgasme peut aider à le déclencher en faisant comprendre à notre partenaire qu’il à le bon rythme, la bonne position…Si l’on s’écoute et que l’on se laisse envahir par les sensations liées à la respiration et aux mouvements, cela peut aider à accéder au plaisir pour de bon.

Mais aussi peut être parce que  …

70 % des femmes ne connaissent pas l’orgasme vaginal
L’orgasme premier chez la femme, le spontané, est clitoridien et l’on pense que plus de 60% des femmes éprouveraient un orgasme vaginal seulement si, lors des mouvements de va-et-vient, leur partenaire frotte son pubis sur la racine du clitoris permettant de stimuler les deux zones simultanément !
Et pour les 30 % de chanceuses, vous pouvez vous amusez avec vos orgasmes en les transformant en image… Idée déco originale 😉


Quelques conseils pour atteindre l’orgasme vaginal

Utiliser ses doigts pour stimuler le point G
Il est souvent plus facile de stimuler cette zone, qui se trouve sur la face antérieure du vagin, avec les doigts qu’avec le pénis, car il faut une certaine fermeté pour stimuler le point G. Sachez qu’il se trouve à environ 4 cm de l’entrée du vagin en hauteur. Mais il faut surtout se fier aux sensations : on sent à cet endroit quelque chose d’un peu plus épais, qui gonfle avec la stimulation.

Prolonger la pénétration
Quelques dizaines de secondes peuvent suffire à un homme pour atteindre l’orgasme alors que chez la femme il faut parfois quelques dizaines de minutes. Il faut donc que l’homme donne le temps à la femme d’éveiller sa muqueuse vaginale en retardant son éjaculation et en faisant durer la pénétration. Cela permettra aussi à la femme de répéter son orgasme plusieurs fois au cours d’un même rapport. Avec l’expérience, le temps qu’il faut pour parvenir à l’orgasme diminue. Au comble de sa maturité sexuelle, la femme peut réussir à jouir aussi vite que l’homme.

Varier les mouvements et le rythme
Il est important aussi de varier l’intensité et la vitesse de la pénétration. Il faut jouer avec la profondeur et que celle-ci soit tantôt lente, tantôt rapide… Il ne suffit pas de donner des « coups réguliers ».

Associer stimulation vaginale et clitoridienne
Pendant la pénétration vaginale, il est important de stimuler en même temps le clitoris pour atteindre l’orgasme clitoridien. De cette façon, on associe pénétration et orgasme, en créant un réflexe conditionné. Par la suite, l’orgasme vaginal viendra plus facilement par la seule pénétration.

Les positions propices
Le missionnaire à condition que la femme ait les jambes en l’air (sur les épaules ou autour de la taille de son partenaire), la levrette qui permet au pénis de buter sur le point G, et la femme assise sur l’homme car elle maîtrise ainsi le rythme et l’inclinaison de la pénétration.

Si vous faites partie des 7 femmes sur 10 qui ne connaissent pas l’orgasme vaginal, il ne faut pas désespérer en se disant que ça ne viendra jamais. La femme n’a pas qu’un seul type d’orgasme et peut se rattraper sur d’autres zones plus sensibles 😉
De plus avec le temps et à force de stimulation, la muqueuse vaginale deviendra de plus en plus sensible.

Patience donc, car cette sensibilisation peut prendre des années et l’on peut très bien atteindre son premier orgasme vaginal à 30, 40, 45 ans… explique le sexologue Dr Leleu.

 

 

Info ou intox ?
Les talons hauts diminueraient les chances d’atteindre l’orgasme ?

INFO
Porter des talons nous fait contracter le plancher pelvien. Muscle essentiel lors des rapports sexuels. Le muscle trop sollicité par le port de talons se fatiguerait, serait moins opérationnel et diminuerait les opportunités d’accéder à l’orgasme !
Pas de panique, ne jetez pas vos talons dans la précipitation. Il faut que vous portiez des talons très hauts et très souvent pour que vous sentiez ce genre de problème arriver.

Des seins orgasmiques ?
INFO
Il a été démontré que 1 % des femmes auraient la faculté d’atteindre l’orgasme en stimulant la poitrine. Cela activerait les mêmes régions du cerveau que celles des caresses génitales. Certaines ont même déjà atteint le St Graal en allaitant !

Mesdames, que vous soyez clitoridienne, vaginale, les 2, que vous ne connaissiez pas encore l’orgasme ou que vous en connaissiez d’autres, n’oubliez pas que l’on peut avoir énormément de plaisir sans pour autant atteindre la jouissance à chaque fois. Après faut t’il être honnête avec votre partenaire ou simuler à vous d’en juger … 🙂

Libertic’ment
Débo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *