Interview de Rose et Laurent

Aujourd’hui, c’est au tour de Rose et Laurent, couple libertin vivant dans le 35, de nous livrer leur vision du libertinage.

Que représente pour vous le libertinage ?

Rose : C’est un loisir que l’on pratique plus ou moins souvent, selon les désirs et les envies de chacun.
Laurent : C’est un moment d’évasion pendant lequel nous nous autorisons d’assouvir certains de nos fantasmes. Ce moment pimente notre sexualité. Avec le temps, nous avons eu la chance de rencontrer des couples avec qui une amitié est née.

display (1) modif
Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Rose : C’est Laurent qui en a parlé le premier, il y a de çà déjà longtemps mais nous n’avons franchi le pas que plusieurs années après. Nous en avons rediscuté, de nombreuses fois, avant de sortir pour la première fois en club. Nous avons évolué ensemble.
Laurent : Si ma mémoire est bonne, je suis le premier à avoir abordé le sujet. Je trouvais l’idée excitante mais sans vraiment savoir ce que j’en attendais. Nous en avons parlé régulièrement pendant quelques années avant de franchir le pas. Je pense que cela nous a permis de prendre le temps de réfléchir à ce que nous attendions du libertinage. Nous avons découvert, avec plaisir, ce milieu ensemble.

display (3) modif

Que vous apporte le libertinage ?

Rose : Le libertinage apporte du piment dans nos relations de couple. Il nous rapproche car nous nous autorisons du temps rien que tous les deux après une sortie libertine. Pour la femme, c’est une liberté de s’habiller sexy sans craindre les regards ou les réactions désobligeantes des autres. Il nous fait profiter de tous les plaisirs que la vie nous offre sans tabou avec des gens que nous n’aurions, sans doute, jamais croisé autrement.
Laurent : Le libertinage pimente notre vie de couple. C’est un moment ou tout est permis (même les pannes…lol) et qui renforce nos liens. Pour preuve, après chacune de nos sorties, nos étreintes ne sont que plus fortes. Le code vestimentaire autorise les tenues les plus sexy pour le plus grand plaisir de tous et de toutes. Le temps d’une soirée, nous avons la chance de nous retrouver dans un cadre qui dépasse ce que nous pouvions imaginer avant de libertiner.
Je pense qu’au-delà du sexe, le libertinage est l’occasion de rencontrer des gens avec qui nous pouvons partager de nombreuses choses.

display (2) modif
Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Rose : Nous pratiquons toujours ensemble, tous les 2 ! Il faut que tous les deux, nous soyons en accord et en confiance.
Laurent : Nous n’avons pas vraiment de limites sauf le fait de ne jamais se séparer. Nous ne sommes pas adeptes du 2 + 2 car nous voulons partager ces moments coquins. Il y a également une notion de confiance, de feeling qui va nous permettre de nous lâcher un peu plus si nous nous sentons bien avec nos partenaires. Le plus difficile est que tout le monde ait la même envie, le même degré d’attirance.

display modif

Une anecdote pimentée à nous raconter ?
La seconde fois que nous sommes allés en club, la patronne de l’établissement m’a regardé fixement et m’a dit : « on se connait ». Moi qui voulais passer inaperçu, j’ai vécu un grand moment de solitude. Après quelques instants à essayer de nier de manière ridicule, j’ai fini par relever la tête. Effectivement, nous nous connaissions bien puisque nous étions au lycée ensemble. Nous en rigolons encore lorsque l’on se voit.
On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est il pour vous ?

Rose : Internet est indispensable pour les rencontres. Il nous permet un premier contact, une approche plus facile et plus sur, sans trop se dévoiler.
Laurent : Internet est devenu un moyen de communication incontournable. C’est également le cas pour le libertinage. Soit vous souhaitez avoir la surprise d’une nouvelle rencontre et là il vous faut sortir une dizaine de fois en club avant de rencontrer des personnes qui correspondent presque à vos recherches, soit vous prenez le temps de découvrir les gens sur internet. Cela permet de mieux les connaitre et de ne « presque » pas avoir de surprises lors de la première rencontre.

 

Retrouvez Rose et Laurent sur Libertic.com , pseudo : « roze-35″.

 

Mots-clés : , , , ,

12 -13 -14 septembre : Inauguration du club le « Double Je » à Fougères (35)

Ce weekend, le club le « Double Je » situé à Fougères dans le 35 ouvrira ses portes.

Ouverturebis

À cette occasion venez découvrir ou redécouvrir le club relooké.
Dans une ambiance festive et débridée avec DJ, ANNIE et THIERRY auront le plaisir de vous y accueillir.
Nombreux cadeaux offerts pour ce week-end exceptionnel

Pour plus d’informations, rendez vous sur leur site internet www.doublejeclub.com

 

Mots-clés : , , ,

Interview d’Ecosophia

Aujourd’hui, l’équipe de libertinage pour tous a eu la chance de rencontrer une jeune et jolie femme « seule » : Ecosophia, qui a accepté de partager avec nous sa vision du libertinage.

manon flou 1

Libertinagepourtous : Que représente pour toi le libertinage ? Que t’apporte-t-il ?

Ecosophia : Tout d’abord il faut s’entendre sur la définition du libertinage. Si être libertin c’est pratiquer l’échangisme ou le mélangisme en club ou en soirée privée, alors je suis pas libertine. Bien sur je pratique aussi cela, mais pour moi le libertinage va au delà de ça. C’est bien plus, à mon sens, un état d’esprit allié à un mode de vie. Je me dirais plutôt libertine au sens ou j’ai un rapport au sexe libéré. Libéré des contraintes et normes sociales. J’aime faire l’amour avec des hommes, aussi bien qu’avec des femmes, voire les deux ensemble, et je conçois tout a fait d’avoir des partenaires sexuels différents de la personne avec qui je suis « en couple ». Tout simplement parce que je pense qu’on peut aimer plusieurs personnes à la fois. De manière différente, bien entendu, mais il y a toujours dans le sexe une idée d’amour, un rapport à l’intime d’autrui. Il m’arrive aussi de pratiquer le « sexe festif » sans vraiment connaître mon (ou mes) partenaire(s), mais cela relève de l’occasionnel. En fait je pense qu’on ne jouit jamais mieux que lorsque le psychique se lie au physique. J’aime le sexe, comme environ 98% de la population je pense, et c’est cela que m’apporte le libertinage : une manière d’être pleinement moi, de jouir de la vie, et d’assumer cela, sans m’embarrasser des conventions et tabous liés à une histoire culturelle et sociale religieuse et conservatrice. Nous sommes en 2014 mince ! Je pense que l’homme serait bien plus heureux s’il s’émancipait un peu de tout cela… Enfin, c’est un autre débat.

manon flou 2

LPT : Comment as tu découvert le libertinage ?

Ecosophia : J’ai découvert le libertinage (au sens défini plus haut) par moi-même, en étant à l’écoute de mes envies tout simplement, et en gardant à l’esprit que si je ne faisais de mal à personne tout en me faisant du bien, alors il ne se pouvait pas que je sois en train de faire quelque chose d’immoral. Quant au « milieu libertin », j’y ai fait mes premiers pas en club. Un soir au restaurant avec deux amies, nous avons parlé de club libertins. Aidées par le vin, nous avons décidé d’aller voir à quoi ça ressemblait. C’était gratuit pour les filles, on ne perdait rien. Nous sommes entré, avons bu un verre, sommes monté à l’étage des coins câlins. J’étais toute émoustillée d’entendre et de voir toutes ces femmes prendre du plaisir. Nous ne sommes pas resté très longtemps, mais j’en ai eu une très bonne impression. J’avais comme beaucoup quelques préjugés sur ce type d’établissement. Je m’attendais à quelque chose d’assez glauque en fait. J’ai été agréablement surprise de constater qu’il en était tout autrement : c’était plutôt festif, respectueux, et… assez excitant. Plus tard j’ai raconté cette expérience à ma cousine qui m’a avoué être libertine depuis plusieurs années. Un jour elle a organisé une soirée pour l’anniversaire de son mari où il y avait trois libertins avec qui j’ai sympathisé. Je les ai revus et nous sommes devenus de très bons amis. Nous avons passé plusieurs soirées ensemble (en club ou en privé) où j’ai rencontré d’autres personnes, etc. Plus tard je me suis inscrite sur libertic pour dialoguer avec ces connaissances et en rencontrer de nouvelles.

manon flou 3

LPT : Jusqu’où t’autorises tu à aller ? Quelles sont tes limites?

Ecosophia : Je n’ai pas vraiment de limites préfixées. Ça dépend beaucoup du contexte, des personnes, de mon état d’esprit et du leur, de l’ambiance… En fait mes limites sont celles du plaisir. Je suis plutôt ouverte et avide de découvertes, même si je pense être plutôt « classique ». J’aime l’amour tendre aussi bien qu’une certaine forme de bestialité. Je dirais même que l’idéal c’est de savoir allier les deux. Le SM pour moi c’est tout de même assez soft : tirage de cheveux, léger étranglement au moment de la jouissance, fessées, bondage… J’apprécie parfois l’utilisation supplémentaire de sextoys ou la mise en place de scénarios, mais c’est plus pour le fun.

display (3)

LPT : On dit souvent qu’internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour toi ?

Ecosophia : Personnellement je ne rencontre pas beaucoup via internet. Je préfère les rencontres faites en réel : on voit directement si feeling ou attirance il y a. Et puis en tant que femme seule je me vois mal arriver chez des personnes que je ne connais pas du tout. On ne sait jamais vraiment sur qui on peut tomber. C’est une affaire de prudence et de goût. Cela dit c’est vrai qu’internet est un bel outil de rencontre ! La solution pour moi c’est de donner rendez-vous en club lors d’une soirée. On boit un verre, on discute, et on avise…

Pour visiter son profil, rendez vous sur Libertic, pseudo Ecosophia.

Si vous aussi nous souhaitez nous faire partager vos expériences libertines, n’hésitez pas a nous écrire.

Mots-clés : , , ,

Interview de Steven et Virginie

Aujourd’hui, l’équipe de libertinage pour tous est allée à la rencontre de Virginie et Steven, couple libertin vendéen, qui a accepté de partager avec nous leur vision du libertinage.

stenie5

Libertinagepourtous : Merci à vous Virginie et Steven, d’avoir accepté de répondre à nos questions

Virginie et Steven : Cela nous fait très plaisir de prendre du temps pour y répondre. En espérant que tous ces reportages puissent donner aux personnes le courage de franchir le pas du libertinage pour vivre tout le plaisir (cérébral et sexuel) de ce monde méconnu et surtout mal jugé que de rester dans l’ombre de ses envies par peur d’être juger…

LPT :  Que représente pour vous le libertinage ?

Virginie : Le libertinage est un moment de partage, où l’on peut échanger des moments sensuels accompagné d’un couple ou une femme, en ce qui nous concerne.

Pour le nous, il y a un mot qui est primordial, c’est le FEELING. Une entente physique et relationnelle doit se faire par le biais de la communication, du rire, de l’humour, de la séduction, … avant toute chose. Rencontrer pour le sexe, ce n’est pas notre vision du libertinage. Bien au contraire, c’est un ensemble.

Il y a aussi liberté, chacun est libre de ses faits et gestes, de ces choix, … et surtout aucune obligation.

Steven : Le libertinage est tellement vague que même dans une pratique (échangisme, mélangisme, triolisme, …), il y a 100 façons différentes de l’aborder, de la faire, de la réaliser…

Pourquoi je dis cela par rapport à la question ? Car pour moi, le libertinage est enrichissant tant qu’il y a de la diversité… On découvre en parlant la façon de voir ce monde et ses pratiques pas pour chaque couple mais bien pour chaque personne.

Les personnes en couple en parlent longtemps à l’avance, se mettent d’accord sur ce qu’ils veulent faire ou pas et gardent pour eux leur jardin, car il est important de garder pour son couple des choses (façons de faire, des pratiques). Du moins, c’est ce que l’on pense mais comme je vous ai dit plus haut, chaque personne a sa façon de voir et faire.

On n’a pas à juger, si on n’a pas la même vision du libertinage, tant pis, on peut tout de même s’apprécier sans pour autant aller « plus loin » et si même pour cela ce n’est pas possible, passons à autre chose, il y a bien assez de monde pour éviter de se pendre la tête….

stenie4

Ensuite, il y a ce qui est pour nous, primordial (d’ailleurs c’est même signalé sur notre fiche). Il est vrai que le physique est important mais super minime. Franchement quel intérêt de faire quoi que ce soit s’il n’y a aucun dialogue, rire, séduction ? Même si vous avez devant vous la personne au physique le plus agréable du monde, si vous n’avez pas l’entente, à quoi bon ?

Dans le libertinage, on parle plus librement entre nous, on se lâche plus que dans une autre soirée quelque conque dans sa façon de parler, bouger, danser…

Et personne ne juge ou très peu.

Alors après tous ce que je viens de dire, pourquoi se priver de vivre NOTRE VIE à fond et surtout COMME ON L’ENTEND…

LPT : Qui a commencé ? Qui en a parlé en premier ? Qui a initié l’autre ?

Virginie : Je ne connaissais pas du tout ce milieu, et pour moi, j’étais loin de croire qu’un jour …

Steven m’a parlé de quelques expériences avec une complice qu’il avait eu en club et surtout en soirée privée. Ce milieu m’a intrigué et on a voulu s’y lancer ensemble, sachant qu’il n’avait jamais pratiqué le libertinage en couple. C’était pour lui une première en quelques sortes !

On a commencé par regarder des sites de clubs libertins, des forums puis après un an, on s’est lancé. On s’est inscrit sur des sites libertins, et l’aventure a commencé…

J’ai pu par le biais du libertinage m’avouer une attirance pour les femmes. Je pense que j’ai toujours éprouvé cette attirance, mais peut être par timidité, peur de me l’avouer je cachais ma bisexualité. Steven respecte et m’influence pas dans mes choix et aussi et surtout mes envies. Tout comme si lui décidait d’être Bi …(rires…) !

stenie2

Steven : J’ai connu ce monde de luxure dans le milieu de courses équines en tant que célibataire et quelques fois avec une « sexe-friend » et je suis allé deux-trois fois en club.

J’ai parlé de ma vie d’avant à Vivi mais sans arrière pensée.

Vivi a voulu en savoir plus, connaître ce milieu et donc je me voyais mal lui refuser sachant que j’ai gardé un bon souvenir de ces moments là.

Mais je peux vous dire qu’au départ, cela n’a rien à voir entre être célibataire et en couple, tant j’ai pris dur mais maintenant avec un peu plus d’un an de libertinage, je peux vous assurer que quand tout y est, prendre du plaisir à quatre est plus que merveilleux.

Qui a initié l’autre ? On va dire moi dû à mon expérience (si je peux dire ça), mais en aucun cas, je guide Vivi sur ses envies, ses attentes. Je la laisse découvrir à son rythme et si on veut tester une nouvelle chose, on en parle avant ou se regarde pour ne pas se blesser l’un à l’autre car on reste avant tout un couple et donc le/la conjoint(e) passe avant tout autre personne.

LPT : Que vous apporte le libertinage ?

Virginie : La rencontre avec des personnes formidables, qui deviennent parfois des amis lorsque le feeling y est à son maximum. Partager des sorties privées ou/et en club, on adore. On peut échanger de chacun de nous sur nos expériences vécues.

Steven : Je pense que j’ai déjà répondu plus ou moins à cette question (sourire).

Le libertinage m’apporte une plus grande liberté sur ma façon d’être.

Voir sa femme s’épanouir et prendre son pied, l’entendre jouir est vraiment merveilleux et aussi donner du plaisir à une autre femme est à chaque fois un grand moment.

Je pense que le libertinage a surtout permis à nous découvrir par sur le plan sexuel (du moins pour ma part car je ne suis pas bi !!!) (rires) mais plus sur notre façon de penser, de réagir, de s’aimer.

stenie3

LPT :  Jusqu’où vous autorisez vous à aller ? Quelles sont vos limites ?

Virginie : Nous sommes un couple échangiste, mais en fonction du feeling et des envies des autres couples que nous respectons.

Toujours ensemble dans les moments coquins, j’ai un petit plaisir, c’est de regarder mon chéri avec une autre femme. L’occasion ne s’est jamais présentée mais je serai partante pour le candaulisme et même laisser Steven partir avec une autre femme.

Lorsque nous sommes avec un couple lors d’un moment mélangiste ou échangiste, regardez Steven avec une autre femme en prenant et donnant du plaisir, tout en se donnant la main, c’est très … excitant … (frissons).

J’ai quelques limites avec les hommes en couple que l’on rencontre. Certaines pratiques sexuelles ne sont pas partagées dans le libertinage. Je souhaite en garder avec mon chéri, très important pour NOUS.

Steven : Jusqu’où on s’autorise à aller ? Tout dépend ce que l’on fait le lendemain, de l’heure que l’on doit se lever, la ou les personne(s) que l’on doit rencontrer donc on va dire 130 kilomètres mais ne dit-on pas quand on aime, on ne compte pas (rires)… Bon, redevenons sérieux (sourire) !

Pour ma part, avec ma partenaire je n’ai pas de limites, je me fis surtout à l’envie de la femme qui est avec moi.

Il faut dire ce qui est, nous les hommes on n’a pas ou très peu de limites à part ceux fixer par son couple et la femme /couple qui nous accompagne.

Mes seules limites sont Virginie, je garde toujours une oreille, un œil sur elle. Si je vois que cela se passe mal pour « x » raison, je mets fin à tout, car pour nous, le libertinage est avant tout du plaisir et un plus et non une prise de tête.

Ah si, j’ai une limite et cela est aussi valable pour les couples que pour les femmes seules (Et oui, cela nous arrive de refuser les femmes seules !!!), nos critères sont les mêmes pour tout le monde.

On ne veut pas des assoiffés de sexe, ce que l’on appelle des MORTS DE FAIM, VIANDARD, des SANS-ÂMES !!!

Cela nous fait fuir plus que tout …

LPT :  Une anecdote pimentée à nous raconter ?

Virginie et Steven : C’est assez difficile comme question car malgré nos un an de libertinage, on n’a pas rencontré tant que ça, et chaque rencontre/personne est différente et d’ailleurs, entre parenthèse, on trouve ça orgueilleux de mettre sur les sites « expérimenté » à moins d’être une star du « x », on trouvera toujours meilleur sur le sexe ou sur un autre point (sourires).

Mais il y a une rencontre que l’on a fait récemment en club « Le Domaine » qui nous a marqué.

Pourquoi celle là plus qu’une autre, on ne sait pas nous-mêmes. Peut être parce qu’elle est récente ou peut être parce qu’on a découvert une partie du mélangisme que l’on ne connaissait pas.

Il faut savoir que l’on est échangiste avant tout, que l’on ne prend pas autant de plaisir dans le mélangisme.

Mais là, on a eu la chance de rencontrer un merveilleux couple sur tous les points qui nous a fait découvrir le mélangisme sous un autre angle où régnait sensualité, charme, désir, et envie.

On est conscient que ce n’est pas le genre d’anecdote que vous attendiez mais cela n’empêche pas que pour nous, ça restera un superbe moment que l’on veut bien revivre encore et encore malgré que ce soit du mélangisme si c’est avec eux.

D’ailleurs, si ce couple nous lit, on vous dit encore MERCI.

stenie1

LPT :  On dit souvent qu’Internet participe à faciliter les rencontres, qu’en est-il pour vous ?

Virginie : Pour nous, Internet a vraiment été la 1ère étape de notre libertinage. Notre inscription, 1er club, 1ère rencontre, 1er shooting photo coquin ….

Sans Internet, je doute que l’on aurait pu rencontrer autant de libertins et maintenant amis, mais aussi arrivé jusqu’à là.

Steven : Ahaaah Internet, que dire … (sourires)

Je pense qu’Internet est pas mal, du moins au départ pour se lancer, apprendre des choses, connaître les termes, et faire nos premières connaissances car cela prend beaucoup de temps et il est tellement facile de dire ce que l’on veut par tchat ou message privé.

Cela peut-être aussi mal comprit, car on n’a pas l’expression du visage, la tonalité de la voix, les mimiques, …

Ensuite, le cercle d’ami(e)s augmente ou diminue suivant les sorties (soirée privée, soirée multicouples, plage…) que l’on fait .

Une fois que l’on a fait des connaissances, que l’on est habitué à tel ou tel endroit, les rencontres se font d’elles-mêmes, et plus naturellement, plus sainement…

Ensuite Internet vient secondaire et permet juste de rester en contact avec les connaissances que l’on a déjà.

On ne dit pas que l’on ne fait plus de rencontre par Internet, mais que ça devient rare car cela demande beaucoup de temps (donc moins de vie privée), et souvent beaucoup de blabla pour se rendre compte au bout de pas mal de temps que ça ne colle pas, tandis qu’en réel, on est vite fixé.

Retrouvez Virginie et Steven sur Libertic sous le pseudo : Stenie

Si vous aussi vous voulez faire partager votre vision du libertinage, n’hésitez pas à nous contacter.

Mots-clés : , , , ,

Vacances naturistes?

Ca y est, on l’attendait … le voila ! L’été est là … et qui dit été … dit plages et vacances !

Pour les adeptes du naturisme comme pour les débutants, voici un site qui pourra sans aucun doute vous intéresser.

http://fr.naturisme.rendezvousenfrance.com

Que vous ayez déjà choisi votre destination ou pas, ce site répertorie toutes les plages et lieux naturistes en France, un bon moyen de savoir ou ce situent les plus proches de chez vous ou de votre lieux de vacances.

Grâce à la carte et à l’appli mobile vous avez maintenant tous les outils qu’il vous faut pour profiter du soleil et de la nature … sans avoir à vous soucier de votre maillot de bain.

Mots-clés :